Année2017 > En cours Maître d'ouvrageAccorHotels et Pierre & Vacances SiteEurope
Appart-hôtels

Ensemble de rénovations des parties communes et privatives de huit appart-hôtels à travers la France et l’Europe dans le cadre du Programme « Stories » par le groupe Adagio. Création du concept de Coliving d’Adagio.

La rénovation des appart-hôtels d’Adagio a comme objectif de continuer à répondre aux attentes d’une clientèle en évolution, à la recherche de convivialité et de personnalisation des espaces à vivre.

Stories, c’est un programme qui promeut la sociabilité dans ces espaces. Qui met au centre de l’expérience Adagio la sociabilité que le groupe peut générer entre les personnes qui y habitent. Les espaces communs devaient donc se rapprocher de ce qu’on peut retrouver comme usage dans un appartement, avec toute la dimension informelle que cela peut engendrer. En même temps, il faut pouvoir proposer une esthétique forte qui ne peut se retrouver dans un lieu domestique habituellement.

Les projets proposés par l’agence se veulent très graphiques et uniques. Aptes à susciter l’étonnement et la curiosité, ils invitent au voyage et au dépaysement. Plusieurs univers sont déclinés :  la jungle heureuse dans un quartier de tours, un ilot de fraicheur dans une ville frappée par la chaleur, un voyage au temps des grandes découvertes dans une ville de navigateurs, une romance à Paris.

Année2012 ClientAcadémie d'Architecture MissionAppel à projets SiteBerlin & Monde
L’étoffe des villes — Un habitat transitoire générateur d'urbanité

Présenté lors d’un concours de l’Institut de France intitulé « un modèle d’habitat transitoire pour réfugiés », l’étoffe des villes est une réflexion sur la préservation des particularismes du tissu social et de leur réintégration dans la ville au travers d’une greffe urbaine.

Bien plus qu’un abri standardisé, il s’agit d’un système d’éléments architecturaux simples, efficients et low-tech, capable de composer une multitude d’espaces et de programmes que les réfugiés peuvent s’approprier pour construire eux-mêmes, sous le contrôle d’architectes présents sur place.

Ce dispositif d’habitat transitoire peut être employé pour tester un quartier de ville, afin d’expérimenter plusieurs organisations urbaines qui préfigureront d’une future implantation pérenne, intégrant le tissu social élaboré pendant le processus. Ce processus basé, non sur une planification théorique, mais par couches successives et sédimentation mémorielle  permet d’obtenir une qualité de ville palimpseste de manière extrêmement rapide.

Prix d’encouragement aux jeunes architectes – Académie d’Architecture – 2012

Année2017 ClientBILTOKI, Open Your MissionConcours Réinventer la Seine Budget3 M€ SiteParis XX Superficie1250 m2
Food Court — Transformation d'une friche

Transformation d’une friche industrielle des canaux de paris en food-court. Utilisation des transports fluviaux, création d’un endroit de convivialité et expérimentation de différentes facettes du mieux- vivre. Un message environnemental simple véhiculé par un bardage en épaves de navires recyclées.

La Halle de Rouvray, aujourd’hui délaissée, est un élément fort de la mémoire du quartier. Il nous paraît essentiel de permettre aux habitants de s’approprier ce lieu, de s’y sentir libre, d’y déambuler et d’y expérimenter différentes formes de vivre ensemble.

L’implantation du food-court prend la forme d’une seule et même entité à R+1 qui se déploie sur le site dans les volumes existants et s’enroule pour créer une place publique. La vocation environnementale et pédagogique du bâtiment est matérialisée par son bardage constitué d’éléments issus de la dépollution des canaux tels que le bois des épaves de bateaux de plaisance recyclés, ou de matériaux de réemploi de chantiers de la vallée de la Seine acheminés par barges. L’utilité d’un food-court, en plus de la mutualisation des espaces, c’est générer une coéducation des savoirs faire, et se réapproprier des espaces assez facilement d’un point de vue social dans une réalité économique.